Jésus était-il un manager ?

22/03/22 paru dans le METROPOLITAIN

Mon livre sur « le management selon Jésus » aux Editions du Cerf a entraîné de nombreuses réactions positives qui nécessitent, cependant, quelques explications.

Le but n’est pas d’imiter Jésus, mais d’utiliser ses valeurs dans notre comportement managérial. Nous avons identifié 7 piliers de management selon Jésus et certains peuvent sembler paradoxaux, comme par exemple le « pardon ». Eh oui, si le manager n’aime pas ses collaborateurs, ne les aide pas, ne les encourage pas … il ne pourra pas les animer efficacement. Il en va de même pour le deuxième pilier le « pardon » ! Face à une erreur, le manager doit utiliser ce dysfonctionnement pour aider à ce qu’il ne se reproduise plus : le collaborateur a peut-être besoin d’une formation complémentaire ou de moyens supplémentaires, ou d’une meilleure intégration dans l’équipe… Ainsi, pardonner l’erreur et en profiter pour améliorer l’existant est une formidable technique managériale…  Les 5 autres piliers (congruence, assertivité, bienveillance, équité et communication) illustrent l’actualité du comportement de jésus et son application concrète dans l’entreprise.

Mais la question (im)pertinente à se poser est la suivante : Jésus était-il plus un leader qu’un manager ? La réponse se trouve dans mon livre rédigé avec le frère Hervé Ponsot, HEC, docteur en théologie et surtout Dominicain à Montpellier … Je vous souhaite une bonne lecture et surtout de découvrir votre mode de management !

Dans la même catégorie :