Postuler

Agora

AccueilAgoraRevue de PresseL'improbable (mais vraisemblable) rencontre avec un Napoléon "manager"

L'improbable (mais vraisemblable) rencontre avec un Napoléon "manager"

29/04/2021 - Voir l'article paru dans DIS-LEUR !

 

Florian Mantione qui interviewe Napoléon… Il fallait y penser ! Derrière Alain Pigeard, un Napoléon méconnu se révèle
 
Pour improbable qu’elle soit, la rencontre imaginée par Florian Mantione et Alain Pigeard demeure formidablement vraisemblable ! Le principe en est fort simple : Florian Mantione pose les questions et Napoélon (incarné par Alain Pigeard) lui répond. Au coeur de cet échange, la découverte des “secrets managériaux” de l’Empereur…
 
Embarquons donc en compagnie de Florian Mantione, spécialiste du management (26 ouvrages et plus de 200 articles à son actif), à destination de Sainte-Hélène cette “île de rien du tout, à peine une centaine de kilomètres carrés, ancrée dans un coin de l’Atlantique sud, au large de tout continent…”
 
“Un leader dont le comportement” pourrait être “un modèle”
 
La parole est donc à Florian Mantione : “Quand cet interview commence, nous sommes en avril 1816. Napoléon me reçoit dans l’ancienne et piètre résidence d’été du gouverneur, à peine réaménagée pour l’accueillir, lui et ses rares compagnons…”
 
La démarche est presque uchronique. Certes elle ne vise pas à “imaginer l’Histoire autrement”, mais elle place l’Empereur dans un rôle qui lui sied à merveille bien que nul auparavant n’y ait pensé : Napoléon n’était-il pas l’archétype même du manager d’entreprise ? Comme le souligne Jean-Marie Cambacérès (*) dans sa préface : “Un leader dont le comportement pourrait constituer un véritable modèle.”
 
Et si les questions de Florian Mantione sont aussi pertinentes que (parfois) impertinentes, il faut reconnaîre à Alain Pigeard (éminent spécialiste) qu’il incarne un Napoléon Ier plus vrai que nature ! Ainsi, “les outis de management de Napoléon sont passés en revue et disséqués les uns après les autres : l’information, la transmission de ces informations, leur traitement…”
 
Un “carré de valeurs” pour “aller très loin”
 
 
En partant de “l’enfance du manager” jusqu’au “bilan du manager”, on découvre au fil de 178 pages toute la modernité de la pensée napoléonienne (notamment dans son et son “mode de management par projet…” qui aurait sans doute besoin d’être suivi par bon nombre de dirigeants actuels, notamment lorsqu’il souligne que “le choix des hommes est fondamental, à partir du moment où le choix a été fait, il faut leur laisser des initiatives.”
 
Et quand Florian Mantione demande “quelles étaient les valeurs qui ont sous-tendu votre action ?” le Napoléon-Pigeard de préciser : “Le travail, la fidélité, l’organisation et la compétence. je crois qu’avec ce carré de valeurs, on peut travailler avec des hommes et aller très loin.”
 
L’ultime conseil : “Sachez écouter !”
Au fil d’un entretien censé durer trois jours, on navigue ainsi de la “conception du management” à “l’expérience à l’étranger”, pour passer par “l’organisation des équipes” la “communication”, “le recrutement” et la “formation” jusqu’aux outils du management, tels que “l’innovation”, “la motivation” ou la “réactivité”…
 
Et en guise de conclusion, lorsqu’on lui demande quel conseil il donnerait à un futur didigeant, Napoléon lance : “Sachez écouter !” Et puis de préciser : “Foncer quand on aura écouté, analysé la situation. la vie c’est comme un champ de bataille, c’est après avoir bien visionné votre champ de bataille que vous pouvez foncer. Et que vous gagnerez !”
 
Au fil de l’entretien, on comprend qu’un expert tel que Florian Matione (qui a créé dès 1976, à Montpellier, le Florian Mantione Institut, réseau international de conseil en gestion de ressources humaines) ne pouvait que déceler en Napoléon “un leader et un manager dont l’expérience et les compétences demeurent toujours d’actualité, tout particulièrement en entreprise.”
 
Il le démontre dans cet ouvrage qui devrait devenir le livre de chevet de bien des dirigeants et des étudiants en écoles de commerce. Sans oublier les amoureux de Napoléon, qui trouveront là un regard inattendu et cependant tout à fait légitime sur celui qui sera éternellement le Premier !
 
(*) Jean-Marie Cambacérès, ancien député, président de la section des affaires européennes et internationales du CESE (Conseil économique, social et environnemental).
 
 
Poursuivez votre lecture en cliquant ici 
 
 
Article rédigé par Philippe MOURET, journaliste - directeur général de DIS-LEUR !
 
 
 
 
 
 

Aphorisme

Ce n’est pas parce que certains autodidactes réussissent bien que les diplômes ne sont pas importants.

Newsletter

www.florianmantione.com